Créer avec le cœur : Rencontre avec la photographe Aline Rabusseau

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la famille des artiste-créateurs, je demande Aline !

Aline Rabusseau, c’est la talentueuse photographe qui a réalisé les photos éditoriales des 5 univers d’Africamontmartre et nous a proposé la superbe exposition « Un Peu d’Afrique à Montmartre ».

C’est avec grand plaisir que je la retrouve pour parler de son travail de photographe et de son expérience Africamontmartre.

 

 

 

 

 

 

 

Je suis ton travail depuis des années mais comment abordes-tu la photographie, comme un métier, une passion, une simple activité ?

Bonjour Nelly, pour moi c'est une passion. C'est quelque chose qui te hante depuis l'enfance ou l'adolescence, des inspirations qui arrivent et ne partent pas. Le fait de le vivre comme une passion c'est sans pression, avec une notion du temps pour produire qui m'est propre, sans condition et sans attente comme ça peut l'être dès que l'on en fait son métier. Juste créer, évacuer mes idées avec le coeur.

 

Lorsqu’on travaille dans un domaine dit « artistique », on est souvent perçu comme un « original». Comment appréhendes-tu ce regard posé à la fois sur toi et ton travail ?

Être perçue comme une originale, se sentir décalée souvent... Dans mes débuts, on m'a souvent fait remarquer que mes photos étaient intéressantes mais ne correspondaient pas aux tendances du moment, alors j'ai commencé à faire ce que les gens du métier attendaient des photographes en termes de couleurs, d'ambiances , modèles etc. J'expérimentais mais j'ai vite compris que je me travestissais et m'oubliais pour pouvoir rentrer dans le moule. Je suis une personne entière et si je ne fais pas les choses avec le coeur, mon travail s'en ressent. La nature profonde reste la même et il n'y a rien à faire pour cela si ce n'est s'assumer et assumer cette originalité qui nous donne les moyens d'avoir un travail abouti.

 

Sur l’Edition 2017 d’Africamontmartre tu a été l’artiste mise en lumière au travers de ton exposition. Le public était très éclectique, pas forcément féru de photographie. Que tires-tu de cette rencontre ?

En effet, le public d'Africamontmartre n'était pas toujours initié à la photographie et c'est ce qui était intéressant justement... Avoir un univers qui parle à tout le monde. Qu'on puisse se retrouver à travers mes photos, mes modèles...

Le principe d'Africamontmartre c'est le partage d'univers autour d'un thème, " l'Afrique ", où étaient réunis divers artistes. Des personnes qui cherchaient des vêtements de créateurs ou des objets de décorations, découvraient mes photographies par la même occasion.

J'y ai rencontré une femme férue de livres sur le tribal, qui avait particulièrement aimé la série des corps dorés avec les imprimés wax, et m' expliquait qu'elle assimilait ce traitement sur certaines photos à des scarifications, que j'avais recréé une nouvelle tribu... Une autre était passée pour acheter des accessoires, depuis qu'elle l'avait vu à l'entrée, une photo lui trottait dans la tête  et elle était revenue en dernière minute pour l'acquérir, parce qu'elle lui plaisait, c'était esthétique . Chacun porte un regard différent et de l'interaction se créé .

 

Tes photos faisaient toutes référence à l’Afrique, en quoi ce continent t’inspire-t-il ?

Petite, j'étais collée devant Arte à regarder des reportages sur les tribus, ça m'a toujours passionnée et impressionnée. Des gens qui vivent simplement avec des rituels, qui vivent le moment présent, qui sont proches de la nature, loin des codes occidentaux où l'uniformisation règne et qui ont un sens de l'esthétisme comme personne. Voyez ces magnifiques femmes massaï à la tête rasée ornées de colliers de perles qu'elles font elles-mêmes, les maquillages de Woodabe du Niger, les coiffures en terre des Himbas en Namibie... J'ai aussi une amie proche qui m'a fait aimé l'Afrique, elle est Tchadienne, belle et pleine de vie. Bila, me conviait aux mariages traditionnels de sa communauté, j'étais subjuguée par la beauté des femmes , des saris ornés de perles : un festival de couleurs au milieu des youyous , l'odeur des plats épicés et de l'encens, un vrai plaisir des sens ...

 

Et travailler avec Africamontmartre, c’était comment ?

C'était super !!! Enrichissant humainement, des liens forts qui se sont tissés, une relation de confiance, d'admiration mutuelle.  Africamontmartre c'est ça... C'est de l'admiration, les organisatrices fonctionnent au coup de coeur, elles choisissent des artistes et créateurs qui leur parlent. Moi je les admire pour tout le travail qu'elles effectuent autour de l'évènement avec  peu de moyens, elles font beaucoup. Et elles se battent sur tous les fronts : Africamontmartre, leur marque a développer, leur vie de famille... elles sont à 300 % et toujours dans la bonne humeur... encore bravo à elles pour cette énergie !

 

Le mot de la fin pour les artistes en devenir ?

Dans votre art, amusez-vous !!

 

Merci beaucoup Aline

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Créer avec le cœur : Rencontre avec la photographe Aline Rabusseau

March 29, 2018

1/5
Please reload

Posts Récents