Le pari de la cosmétique artisanale : rencontre avec Joséphine, fondatrice de "La Kaz Naturelle "

 

 

 

Dans la Team Africamontmartre, je suis l' entrepreneuse de service, alors quand j'ai rencontré Joséphine, la fondatrice de « La Kaz Naturelle », cela ne pouvait que coller ! 

« La Kaz Naturelle » c’est une marque de cosmétiques naturels et éthiques made in France.

Le parcours entrepreneurial de Joséphine a commencé après évènement inédit … une réaction allergique ! Mieux consommer et prendre soin de soi sont alors devenus son crédo et son créneau.

Ses produits ont littéralement cartonné lors de l’édition 2016 d’Africamontmartre et lorsque nous nous sommes quittés en 2017 elle avait pour projet de monter son laboratoire pour augmenter sa production.

Posons-nous quelques instants pour de faire un bilan sur son aventure …

 

 

 

 

Même si nous ne croyons pas au hasard, tu as décidé de créer « La Kaz Naturelle » suite à un « accident de vie ». Comment a été perçu cette décision par ton entourage ?

Mon projet a été bien perçu par ma famille car mes parents nous ont toujours encouragés dans nos démarches personnelles. Ce sont plutôt mes amis et collègues de travail qui ont été le plus surpris : personne dans mon entourage direct n’était dans la cosmétique. Et encore moins dans la cosmétique naturelle. Donc ils ne voyaient pas comment j’allais faire concurrence à tous ces géants de la cosmétique ! mais une fois qu’ils m’ont vue me former et lancer mes premiers produits, ils ont été convaincus !

 

Les femmes sont de plus en plus attirées par l’entrepreneuriat mais sont toujours moins prises au sérieux que les hommes, notamment quand il s’agit d’obtenir des financements. Pour monter ton projet à quelles ressources as-tu dû faire appel ?

Pour ce projet, je n’ai utilisé que des fonds propres et du soutien financier de la famille. En plus de ne pas faire confiance aux femmes, les banques font encore moins confiance aux artisans de notre secteur ! Notre métier est malheureusement encore trop considéré comme un hobby de femme au foyer, absolument pas rentable ! Comme nous avons fait le choix de rester artisanal avec des ambitions financières limitées, cela nous a permis de débuter en douceur sans crédit bancaire.

 

Et concrètement, comment gères-tu vie de chef d’entreprise et vie privée ?

C’est ce que l’on me demande le plus souvent… Nous travaillons tout le temps sans se reposer… Concilier le travail à la maison et les enfants est très fatiguant. On accumule beaucoup de fatigue et du stress sans s’en rendre compte ! C’est malheureusement ce qu’il m’est arrivé fin 2016 avec 4 ans d’activité sans vacances. Je me suis obligée à prendre 6 mois de repos forcé pour me ressourcer, retrouver du temps en famille et surtout me remotiver ! Avec du recul, il faut s’aménager des temps de travail spécifiques et de s’y tenir. Je travaille surtout très tôt le matin ou très tard le soir car c’est là que je suis le plus efficace, peu de travail (seulement les tâches urgentes) le samedi et repos complet le dimanche.

 

Tu avais pour projet de monter ton laboratoire de production cosmétique et amorcer une nouvelle phase de développement. Où en es-tu ?

Nous sommes en train de chercher de nouveaux partenariats à ce niveau là car il y a une forte demande. Notre équipe s’est étoffée et on se réorganise pour l’achat de nouvelles machines. Nous avons dû revoir notre projet à la hausse et donc décaler la finalisation dans le temps. On espère que ce sera fait d’ici fin 2018 ! Croisons les doigts !

 

Enfin, quels conseils donnerais-tu a une jeune femme qui décide de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale ?

Pour moi, 8 conseils importants :

  1. Il faut avoir une vision claire de ce que l’on veut et de ce que l’on est. Etre entrepreneur ce n’est pas seulement se créer un métier, c’est de se créer un univers

  2. Ne pas être motivée que par l’aspect financier ou social car c’est très tendance d’être entrepreneure. Sinon, les premières difficultés vont vous faire chuter !

  3. Trouver des partenaires/associés sûrs et savoir déléguer : accepter que l’on ne peut pas tout faire toute seule

  4. Se former constamment et être curieuse : ne pas se contenter de ses acquis

  5. Etre méthodique et organisée : sinon on s’éparpille, on perd du temps et de l’argent => cf. 1)

  6. Avoir une soupape de sécurité pour souffler et se ressourcer : un hobby, une famille, une religion, un sport ou une autre passion en dehors de son projet… L’entreprise ne doit pas devenir sa seule raison d’être !

  7. Etre généreuse : ce n’est pas parce que l’on fait du business que tout ne doit pas être payant et savoir rendre gratuitement ce que l’on vous a donné gratuitement #karma

  8. Croyez en vous-même et croyez les autres aussi : surtout en période de doute, quand les autres disent que vous pouvez y arriver (surtout ce qui vous connaissent bien et qui n’ont aucun intérêt personnel dans votre business), croyez-les, c’est sûrement vrai !

Bon c’est déjà pas mal, je crois !

 

Merci Joséphine pour ce partage !

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Créer avec le cœur : Rencontre avec la photographe Aline Rabusseau

March 29, 2018

1/5
Please reload

Posts Récents